Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 13:46

Le sumo, plus encore qu'un sport, c'est un art réservé aux hommes.
Les lutteurs de sumo sont appelés rikishi
plutôt que sumotori, expression utilisée en France. Le sumo tire ses origines dans des rites de la religion shintoïste.

Il y a 6 tournois(basho) majeurs annuels au Japon : trois se déroulent à Tokyo, en présence de l'empereur et de l'impératrice, trois autres prennent part à Osaka, Nagoya et Fukuoka.


 
Calendrier des tournois majeurs
Tournoi du nouvel an (Hatsu basho) Janvier Tokyo
Tournoi du printemps (Haru basho) Mars Osaka
Tournoi d'été (Natsu basho) Mai Tokyo
Tournoi de Nagoya (Nagoya basho) Juillet Nagoya
Tournoi d'automne (Aki basho) Septembre Tokyo
Tournoi de Kyûshû (Kyûshû basho) Novembre Fukuoka

Les tournois durent 15 jours et s'ouvrent un dimanche. Chaque lutteur combat une fois par jour. La journée commence avec les lutteurs les moins gradés et après les combats se succèdent dans un sens ascendant des grades. Les lutteurs de haut niveau s'affrontent en fin de journée jusqu'au dernier combat qui oppose les Yokozuna (grands champions)
Ce sport est très codifié et les rituels sont aussi importants que les combats en eux-mêmes.

Pour mieux approcher cet art, l'idéal est de pouvoir accéder à une beya (une écurie de sumo) qui se situe dans le quartier de Ryogoku à Tokyo, quartier où se trouve d'ailleurs le stade national de sumo (le kokujikan). Ainsi n'est-il pas rare de croiser dans les rues de Ryogoku des sumos en yukata (kimonos de coton) qui se rendent à pied de leur beya à une compétition.

Avant de nous rendre dans la beya et d'assister à un tournoi il est bon de connaître quelques règles:

  • Les lutteurs sont classés selon une hiérarchie et un lutteur selon ses résultats au 15 matchs de chaque tournoi peut monter ou non au rang supérieur (pour monter au rang supérieur il doit avoir 8 victoires ou plus sur les quinze matchs du tournoi)Le classement est publié à la fin de chaque tournoi majeur, et s'appelle le banzuke.
Huit victoires sur quinze match sont appelées Hachikoshi, huit défaites s'appellent Makekoshi.
Les rangs de sumô
Yokozuna (le plus haut grade)
Ôzeki
Sekiwake
Komosubi
Maegashira
Juryô

Il existe des règles spécifiques aux deux plus hauts grades
. En effet, les Ôzeki perdent leur titre dès qu'ils subissent deux makekoshi de suite. Quant au Yokozuna, le plus haut rang  que peut atteindre un lutteur, même s'il subit un makekoshi son titre ne peut plus lui être retiré.

  • Le ring (Dohyô) où se déroule le combat est surmonté d'un toit évoquant les temples shintô. Tout réside dans ce cercle de moins de 5 mètres de diamètre matérialisé par une corde (tokudawara).
"Tout ce que tu désires est dans ce cercle de combat" dit-on aux jeunes lutteurs.


  • La règle de base: le gagnant est celui qui parvient le premier à faire sortir son adversaire du ring ou à lui faire toucher avec une autre partie du corps que la plante des pieds


Nous allons bientôt nous rendre dans une beya, expérience riche d'enseignements et qui fait tomber certains a priori que notre monde occidental peut avoir sur ces lutteurs.
Après ces préparatifs nous serons fin prêts pour assister au tournoi du mois de mai à Tokyo.

En attendant vous pouvez vous imprégner de l'atmosphère de l'univers de ces "demi-dieux" à travers le livre autobiographique de Kazuhiro Kirishima.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Carte De Visite - Meishi

  • : dans le Japon tout est bon
  • : Le Japon tel que je l'ai découvert...
  • Contact

Rechercher

Articles Par Thème